menu
Rassemblement des Français de l'étrangerL'hebdo indépendant. L'information pour les français de l'étranger
search
search

Bulletin n°800

publié le 5/6/2021

file_copy
PDF

FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER & AFFAIRES ÉTRANGÈRES

La stratégie vaccinale de l’Allemagne plus efficace que celle de la France ? Nadine FOUQUES-WEISS, médecin à Fribourg-en-Brisgau en Allemagne, également conseillère des Français de l’étranger et membre du Bureau de l’AFE, était interrogée par le JT de 20h de TF1. Partie prenante du dispositif de vaccination, Dr FOUQUES-WEISS est convaincue par l’efficacité d’une large vaccination par les médecins de ville, qui n’ont « pas de difficulté à appeler les patients lorsqu’ils reçoivent des doses ». Nadine FOUQUES-WEISS, également volontaire au front depuis plus d’un an pour tester massivement la population, avait déjà été interviewée par Les Dernières Nouvelles d’Alsace

« Les Français de Grèce en colère » titre le Figaro dans une brève qui raconte que plusieurs milliers de personnes ne possédant pas de numéro de sécurité sociale (AMKA) sont ainsi privés d’accès à la plateforme de vaccination nationale. Nelly MÜLLER, représentante des Français de l’étranger, se démène depuis plusieurs semaines pour que ses compatriotes, dans la tranche d’âge autorisée, puissent être vaccinés. « Cela ne concerne que les Européens » dit-elle« Et il y a urgence, car nombre d’entre eux sont des retraités mais aussi des professionnels du tourisme, alors que la saison estivale vient de commencer ». 

Eva JOLY, candidate aux sénatoriales des Français de l’étranger ? C’est ce que rapporte le Canard Enchainé dans son dernier numéro, qui croit savoir que cette ancienne magistrate et ancienne députée Europe-Écologie-Les Verts se présentera sous la couleur verte. L’hebdomadaire souligne qu’elle se retrouverait ainsi face à Ségolène ROYAL, « en toute camaraderie ». Notons que cette élection verrait alors en compétition deux anciennes candidates à l’élection présidentielle, puisqu’Eva JOLY y a représenté EELV en 2012. Elle avait recueilli 2,31% des voix. 

Ségolène ROYAL veut être « exclusivement constructive » et ne veut « pas donner un avis » sur la lettre envoyée par le Président MACRON aux Français de l’étranger en pleine campagne des consulaires. Elle « travaille sur » ses sujets : sur la limitation des déplacements internationaux, les Français hors de France se sont « sentis oubliés » ; elle se félicite du succès de la « pétition lancée par Mehdi BENLAHCEN » et de la nécessité « d’écouter la souffrance ». Sur la suppression par François HOLLANDE de la scolarité gratuite pour les lycéens français du réseau initiée sous Nicolas SARKOZY, la candidate souligne que « ce n’est pas tout-à-fait exact : il y a une explosion des frais de scolarité en raison du recul de l’intervention de l’État », la « charge a été transférée sur les familles » : « il faut la gratuité de l’enseignement à l’étranger », comme elle l’avait proposé pendant son « discours de Berlin » lors de sa campagne présidentielle. Ségolène ROYAL confirme encore qu’elle se présentera aux sénatoriales sur une liste de rassemblement, « citoyenne et humaniste », avec Mehdi BENLAHCEN, conseiller des Français du Portugal, Président du groupe de la gauche à l’AFE, et Gaëlle BARRÉ, conseillère des Français d’Italie, mais aussi des écologistes. Elle a en revanche mis fin à un suspens quant à une éventuelle candidature à la Présidentielle

Campagne et utilisation des mails de la liste électorale : le point de la CNIL pour les Français de l’étranger. Oui, l’utilisation des mails contenus sur les LEC est conforme à la loi, dans le respect des droits des personnes et du RGPD. La CNIL précise que « s’il n’est pas possible de s’opposer à la transmission de son adresse électronique » qui figure sur la liste électorale consulaire, il est possible de s’opposer à son utilisation par un candidat ou un parti politique lorsqu’ils envoient un message 

ÉPIDÉMIE DANS LE MONDE : POINT DE VUE DES CONSEILLERS DES FRANÇAIS DE L’ETRANGER

Pays-Bas

1 - Quel est le quotidien aux Pays-Bas ?

« Dieu a créé le monde et les Néerlandais ont créé les Pays-Bas » dit le proverbe. Le pays doit en effet sa survie à la lutte constante, en groupe, contre le niveau des mers. La lutte contre la pandémie tient ses racines de ce dicton : ensemble nous pouvons vaincre. Le pays a tout d’abord adopté la stratégie (controversée) du « confinement intelligent ». Si les écoles, bars, restaurants et magasins étaient fermés, une grande liberté et responsabilisation étaient données à l’individu et au collectif. 

Les Pays-Bas ont trainé sur les tests, les masques et la vaccination créant parfois la confusion, souvent la frustration. En décembre dernier, nous sommes entrés en confinement strict avec un couvre-feu (une inanité dans ce pays de liberté) qui a clivé, en janvier, les habitants et entrainé des violences inédites… 

Depuis 1 semaine seulement, on entame la 1ère étape d’un déconfinement très prudent : le couvre-feu est supprimé, les terrasses rouvrent (de 12h à 18h seulement), les magasins aussi alors que l’enseignement avait déjà repris progressivement. Toutefois, la seconde étape de ce plan, prévue le 11 mai, est déjà reculée… les chiffres sont inquiétants et la pression sur le système de santé constante. La situation reste incertaine et les yeux fixés sur la vaccination, trop lente encore. Le mois de mai sera crucial. A noter, pour ce second « déconfinement » la météo est rude, nous attendons tous la montée du mercure et des chiffres de vaccination avec impatience.

Quelles sont les mesures sanitaires à l’arrivée pour les nationaux / résidents / non résidents ?

L’entrée du pays est interdite aux vols en provenance d’Inde, d’Afrique du Sud et des pays d’Amérique centrale et du sud. Les voyageurs d’autres pays (dont UE) (avion et bateau) doivent soit présenter un test PCR négatif de moins de 24h ou un test PCR négatif de moins de 72h ET un test rapide de moins de 24h. Pour les transports collectifs train et bus, il faut (dès 13 ans) avoir un test PCR négatif de moins de 72h. Les arrivées en voitures ne sont pas soumises à un test. En outre, les voyageurs qui entrent aux Pays-Bas doivent respecter la quarantaine à domicile (10 jours) durée ramenée à 5 jours en cas de test PCR négatif au 5e jour. Les mesures indiquées ci-dessus concernent tout le monde, peu importe la nationalité. Le port du masque n’est pas obligatoire dans la rue mais partout en intérieur. Les autres règles de base sont à suivre scrupuleusement. 

Aux Pays-Bas, les test PCR avec attestation de voyage sont très coûteux (au moins 90€ souvent plutôt 120€). Depuis quelques jours, on note le retour de touristes à Amsterdam ce qui crispe parfois car ceux-ci ne respectent pas la quarantaine.

Comment se porte la communauté française ?

Notre communauté est résiliente mais éprouvée. Je note une grande lassitude et parfois une frustration diffuse, celle de voir certains voyager « pour le plaisir », l’autre de noter la lenteur de la vaccination… 

Depuis le début de la pandémie, le besoin d’informations précises et rapides était immense. Depuis mars 2020, je traduis en quasi direct toutes les conférences de presse du premier ministre Mark Rutte et les mesures sanitaires, en exclusivité et en premier pour l’ensemble de notre communauté. Cela a créé un lien fort et une proximité renforcée avec tous les Français du pays. 

J’ai été aux côtés de mes compatriotes durant cette période si complexe, j’ai épaulé lors de deuils, de maladie, de déprime… Je connais la multiplicité des problématiques. Je me suis investie dans le drame des violences faites aux femmes, en recrudescence en cette période. Le consulat a accentué son accompagnement mais cela doit s’améliorer. Le tissu économique est vivace mais, si les aides existent aux Pays-Bas, elles ne suffisent pas toujours. L’économie résiste toutefois bien avec un « effet Brexit » bienvenu. Je remarque une entraide entre entrepreneurs par les réseaux établis et reconnus. 

Je me mobilise pour les aides SOS qui apportent un plus, notamment aux étudiants. Les familles ont été durement éprouvées moralement et le second épisode de « l’école à la maison » a mis les parents qui travaillent, surtout les mamans, dans des situations dramatiques. Notre communauté aura besoin de se reconstruire cet été. Vivement la vaccination pour tous !

Hélène DEGRYSE

conseillère des Français du Pays-Bas, conseillère à l’AFE

MONDE

Enlèvement d’un journaliste français au Mali. Olivier DUBOIS, collaborateur notamment de Libération et du Point, a indiqué dans une vidéo avoir été enlevé le 8 avril à Gao par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, lié à Al-Qaïda. Le Parquet national antiterroriste a ouvert une enquête préliminaire pour enlèvement en bande organisée et en relation avec une entreprise terroriste.

Débat sur la levée des brevets. Les États-Unis se disent favorables à la levée des protections de propriété intellectuelle pour les vaccins, afin d’accélérer leur production et leur distribution dans le monde, comme le réclament notamment l’Inde et l’Afrique du Sud. L’UE est « prête à discuter » de la proposition américaine. Jusqu’alors plutôt réticent, Emmanuel MACRON s’est dit « tout à fait favorable à ce que la propriété intellectuelle soit levée ».  

Le G7 s’engage à soutenir Covax. Les 7 pays ont dit vouloir soutenir financièrement ce système de partage des vaccins, afin de « permettre un déploiement rapide et efficace », sans toutefois annoncer d’aide supplémentaire. 

Vaccination des adolescents au Canada. Le ministère de la Santé a annoncé qu’il autorisait l’utilisation du vaccin Pfizer-BioNTech pour les adolescents dès 12 ans, faisant du Canada le 1er pays à l’approuver à partir de cet âge. 

Nouvelle commande de Rafale. L’Égypte a signé avec la France un contrat pour l’achat de 30 avions supplémentaires de la société Dassault. Selon le ministère des Armées, le « contrat devrait générer au total l’équivalent de 7.000 emplois en France pendant trois ans » et « illustre le caractère stratégique du partenariat que la France entretient avec l’Égypte, alors que nos deux pays sont engagés résolument dans la lutte contre le terrorisme et œuvrent à la stabilité dans leur environnement régional ».

NÉTANYAHOU n’est pas parvenu à former un gouvernement. Le délai qui lui était imparti ayant expiré, le Président israélien, Reuven RIVLIN, a chargé Yaïr LAPID, président d’un parti centriste ayant remporté 7 des 120 sièges du Parlement, de former une coalition majoritaire. 

La Nouvelle-Zélande se démarque de certains de ses alliés, en se refusant à qualifier de « génocide » le traitement des Ouïghours, expliquant que l’emploi d’un tel terme implique au préalable une rigoureuse analyse sur le plan du droit international. 

Prisonniers arméniens en Azerbaïdjan. À l’initiative notamment de François-Xavier BELLAMY, 120 eurodéputés enjoignent les institutions européennes, dans un courrier adressé à Charles MICHEL et Ursula von der LEYEN, à peser de tout leur poids pour exiger la libération des prisonniers arméniens toujours détenus en Azerbaïdjan.

Un nouveau gouvernement au Tchad. Mahamat Idriss DEBY, fils du défunt président, qui a pris la tête d’un Conseil militaire de transition, a nommé par décret 40 ministres et secrétaires d’Etat, avec la création d’un nouveau ministère de la Réconciliation nationale. 

Drame à Mexico. L’effondrement d’un pont du métro aérien a fait au moins 25 morts et 80 blessés. Trois jours de deuil national, jusqu’à ce jeudi inclus. 

Les excuses au Mayas. Le Président mexicain a présenté des excuses officielles « au peuple maya pour les terribles abus commis par des individus et des pouvoirs nationaux et étrangers » depuis la conquête du pays par l’Espagne il y a 500 ans. La ministre mexicaine de l’Intérieur a également reconnu que la population maya faisait encore aujourd’hui l’objet de discriminations dans le pays. 

Au moins une vingtaine de morts dans des manifestations en Colombie. Un projet de réforme fiscale controversé a provoqué la démission du ministre des Finances avant d’être retiré par le Président Ivan DUQUE. Mais malgré ce retrait, les rues ne désemplissent pas. Au moins 18 civils et un policier sont morts depuis le début des manifestations. Les États-Unis, L’UE et l’ONU dénoncent la répression et appellent à un retour au calme.  

Crise politique au Salvador. Le Parlement a décidé de la révocation des juges de la Cour suprême, réputés hostiles au Président Nayib BUKELE. L’opposition dénonce une tentative de putsch. Les États-Unis ont critiqué cette mesure et prévenu qu’elle pourrait porter atteinte aux relations bilatérales. 

Haïti. Tous les religieux catholiques enlevés en Haïti début avril, dont deux Français, ont été libérés.

EUROPE

Entrée de voyageurs de pays tiers dans l’UE. La Commission a proposé aux États membres de permettre l’entrée dans l’UE « pour des motifs non essentiels, non seulement aux personnes venant de pays dont la situation épidémiologique est bonne, mais aussi aux personnes qui ont reçu la dernière dose recommandée d’un vaccin autorisé dans l’UE ». Les voyageurs devraient avoir reçu ce vaccin au moins 14 jours avant leur arrivée. Les États membres pourraient étendre cette autorisation aux personnes ayant reçu un vaccin concerné par une homologation en urgence de l’OMS. 

Limiter la concurrence déloyale. En parallèle d’une « nouvelle stratégie industrielle » pour l’UE, la Commission a dévoilé une proposition de règlement pour s’attaquer aux distorsions causées par les subventions étrangères. Certaines entreprises « ont pu offrir de meilleurs prix que leurs concurrents sur des marchés publics, non pas parce qu’elles étaient plus efficaces mais parce qu’elles bénéficiaient d’un soutien financier de pays étrangers ». L’influence économique de la Chine semble particulièrement visée

Ça bouge dans les assiettes. Les 27 ont autorisé la consommation de vers de farine jaunes séchés « sous forme de collation ou comme ingrédient d’un certain nombre de produits alimentaires ».

La tension monte près de Jersey. Londres a annoncé l’envoi de 2 navires de patrouille, alors qu’une cinquantaine de bateaux de pêche français bloquent le port de Saint-Hélier, la capitale de l’île, afin de dénoncer les conditions de pêche imposées aux marins français. La France avait menacé de prendre des mesures de rétorsion contre le Royaume-Uni, estimant que ces nouvelles conditions de pêche sont contraires à l’accord commercial conclu entre l’UE et le Royaume-Uni à la suite du Brexit.

Questions de statut. Le Royaume-Uni a accepté d’accorder le plein statut d’ambassadeur au représentant de l’UE à Londres, après plusieurs mois de refus. 

Jour d’élections au Royaume-Uni. Plusieurs scrutins devaient avoir lieu ce jeudi outre-Manche : législatives en Écosse, aux Pays de Galles ou encore municipales en Angleterre. À Londres, le maire travailliste sortant Sadiq KHAN est donné gagnant face à son rival conservateur Shaun BAILEY. 

Londres veut garder « une longueur d’avance » sur le virus. Le Royaume-Uni va débloquer 29,3 millions de livres pour augmenter les capacités de dépistage du centre de Porton Down. L’objectif : pouvoir traiter 3.000 échantillons par semaine, contre 700 actuellement, afin de mesurer le niveau d’anticorps générés par les vaccins. 

Bruxelles-Strasbourg, le feuilleton continue. La médiatrice de l’UE, saisie par le président de la collectivité européenne d’Alsace, a refusé d’ouvrir une enquête sur la décision du Parlement européen d’organiser ses séances plénières à Bruxelles et non à Strasbourg en raison de la pandémie. 

L’AEM se penche sur un vaccin chinois. L’Agence européenne des médicaments a lancé une procédure d’examen du vaccin Sinovac. Elle n’avait, jusqu’ici, examiné aucun vaccin chinois. 

Le Danemark écarte un nouveau sérum.  L’autorité de santé danoise a annoncé « que les avantages de l’utilisation du vaccin contre le Covid-19 de Johnson & Johnson ne l’emportent pas sur le risque de provoquer un éventuel effet indésirable, le VITT », un type très rare de thrombose. 

Relations UE-Chine. « Il est clair que dans la situation actuelle, avec les sanctions de l’UE contre la Chine et les contre-sanctions chinoises, y compris contre des membres du Parlement européen, l’environnement n’est pas propice à la ratification de l’accord » sur les investissements conclu fin 2020, a affirmé le commissaire européen au Commerce. 

Russie-UE : sanctions croisées. L’ambassadeur de Russie auprès de l’UE a été convoqué par les institutions européennes après la décision de Moscou de sanctionner 8 responsables européens, dont le président du Parlement et une commissaire. Celle-ci faisait elle-même suite à l’adoption d’une résolution du Parlement européen réclamant des sanctions économiques et politiques contre la Russie. 

Régionales à Madrid. La droite espagnole, menée par sa figure montante Isabel Diaz AYUSO a triomphé, infligeant un revers cinglant au Parti socialiste du Premier ministre Pedro SANCHEZ. Le PP ne disposant toutefois pas de la majorité absolue, fixée à 69 sièges, il sera contraint de nouer une alliance avec le parti d’extrême droite Vox, qui soutenait déjà Mme Díaz AYUSO depuis 2 ans. L’issue du scrutin a conduit le dirigeant de Podemos Pablo IGLESIAS à annoncer son retrait de la vie politique. 

Berlin contraint de revoir ses objectifs climatiques. Après la retentissante censure de sa loi Climat, jugée trop frileuse par la Cour constitutionnelle, le gouvernement a donné des objectifs plus ambitieux : réduction de 65% ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 par rapport à 1990, contre 55% auparavant, puis 88% d’ici 2040, avec la volonté d’atteindre la neutralité carbone « en 2045 », cinq ans plus tôt que prévu. 

L’Autriche pour une actualisation d’Euratom. La ministre du Climat a présenté une proposition de réforme de ce traité sur le nucléaire, estimant notamment qu’il convenait d’adopter des règles plus strictes en matière de sécurité et de démantèlement des centrales. 

Plan de relance en Pologne. La chambre basse du Parlement a adopté une loi autorisant la ratification du plan de relance élaboré par l’UE. La Pologne, qui compte parmi les plus grands bénéficiaires du plan, pourrait recevoir jusqu’à 58,2 milliards d’euros. 

POLITIQUE INTÉRIEURE

« Commémorer n’est pas célébrer ». Premier Président à s’exprimer sur Napoléon depuis Georges POMPIDOU, Emmanuel MACRON a insisté, lors de la commémoration du bicentenaire de l’Empereur, sur « la volonté de ne rien céder à ceux qui entendent effacer le passé au motif qu’il ne correspond pas à l’idée qu’ils se font du présent ». De Napoléon, le Chef de l’État a brossé un portrait en « clair-obscur », évoquant « des fautes » tout en rendant hommage au « bâtisseur, au stratège et au législateur ». En référence à sa gestion de la crise sanitaire, M. MACRON a souligné que la France plaçait désormais « la valeur de la vie humaine plus haut que tout que ce soit, dans les guerres ou dans les pandémies ». 

Comment connaître l’âge exact auquel Napoléon est mort ? Cela se calcule très facilement : il est mort le 5 mai 1821, à 51 ans, 8 mois et 21 jours. Son âge correspond à la date de sa mort.

MACRON veut accélérer la campagne de vaccination. Le Président a annoncé que toutes les personnes de plus de 50 ans pourraient se faire vacciner à partir du 10 mai. Dès le 12 mai, la vaccination sera par ailleurs ouverte à tous « sans limite d’âge », en cas de doses restantes dans les points de vaccination (l’annonce est un peu surprenante parce que, concrètement, c’est déjà le cas : Olivier VÉRAN a estimé à 10.000 le nombre de personnes non prioritaires qui se font vacciner par jour). La vaccination sera enfin ouverte aux mineurs de 16 et 17 ans atteints de certaines maladies. 

Réouverture dans le secteur culturel. Roselyne BACHELOT a dévoilé les grandes lignes de la reprise. À compter du 19 mai, cinémas et salles de spectacle avec public assis pourront rouvrir avec une jauge de 35% et dans la limite de 800 spectateurs ; la jauge sera portée à 65% le 9 juin avant de disparaître le 1er juillet. Pour les musées et monuments, un seuil de 8 m² par visiteur sera imposé à la réouverture, qui « pourrait » être assoupli le 9 juin.

Les aménagements de BLANQUER pour le baccalauréat. Le ministre de l’Éducation a notamment annoncé que pour l’épreuve de philosophie, la note de contrôle continu serait retenue si elle était meilleure que celle de l’épreuve. L’épreuve du grand oral, qui doit avoir lieu pour la 1ère fois cette année, est maintenue. 

« Dans les trois ans à venir, je veux que l’on passe à un délai d’attente de six mois ».  Afin de réduire le délai de traitement de la justice civile, Éric DUPOND-MORETTI a annoncé la création de 1.000 postes de contractuels. 

La carte DUPOND-MORETTI. À en croire France info, le garde des Sceaux sera présent sur la liste LREM pour les élections régionales dans les Hauts-de-France et pourrait même être tête de liste. « La région mérite mieux que ce type de candidature spectacle » a réagi Karima DELLI, eurodéputée et tête de liste de l’Union de la gauche et des Écologistes. 

Préconisations du Conseil scientifique sur le pass sanitaire. Si l’instance estime que ce dispositif peut favoriser un retour à la vie normale, elle recommande que son utilisation reste « temporaire et exceptionnelle ». Le Conseil ne recommande pas le recours à ce pass pour « des actes de la vie quotidienne » mais le réserve aux événements réunissant plus de 1.000 personnes. 

Marche des libertés. Plusieurs figures de gauche appellent dans une tribune à « une grande manifestation au printemps 2021 » pour dire « non à l’extrême droite, à ses idées qui se propagent jusqu’au gouvernement, et défendre nos libertés collectives ». 

HIDALGO « pas favorable à une primaire ». « Une primaire à l’américaine s’adresse à tout le corps électoral. En France, ce n’est pas la même logique : elle mobilise surtout les militants ou les sympathisants ». Quant à ses propres ambitions, elle renvoie sa décision « à l’automne ». 

Primaire populaire. Des partisans de l’union de la gauche pour la présidentielle ont annoncé le lancement de « Primaire populaire », une association œuvrant à la désignation d’un candidat commun au premier tour pour éviter une « dispersion ».

Vrai-faux transfuge ? Stéphane BLANCHON, présenté comme un conseiller d’Olivier VÉRAN au ministère de la Santé, a annoncé son ralliement à la liste du RN pour les régionales en Auvergne-Rhône-Alpes. Le cabinet de M. VÉRAN affirme que M. BLANCHON « n’a jamais occupé aucune fonction auprès du ministre ». Il semble que l’intéressé présidait simplement la fédération Unsa Santé depuis 2019. 

Un besoin « de clarté » sur la liste de MUSELIER en PACA. L’annonce par Jean CASTEX d’un retrait de la liste LREM au profit du président sortant avait provoqué une avalanche de critiques à droite. Celui-ci a promis de ne prendre aucun ministre ni parlementaire LREM sur ses listes, ce qui lui a permis d’obtenir le soutien - plutôt que l’investiture – des LR. Mais si la secrétaire d’État Sophie CLUZEL venait par exemple à démissionner, elle pourrait être la bienvenue pour venir « apporter ses compétences de responsable des handicapés pour le redémarrage de la région ». Une déclaration contre laquelle s’inscrit Gérard LARCHER : « La clarté, ce n’est pas des manœuvres ».

Un épisode qui laisse des traces. Hubert FALCO, maire de Toulon, a décidé de quitter LR, ne se reconnaissant pas dans la ligne du parti pour les régionales. « Ne pas être favorable à l’union alors que la menace de l’arrivée au pouvoir du RN n’a jamais été aussi forte, revient à faire son jeu ». Christian ESTROSI devrait suivre le même mouvement.

La politique dans les gènes. Claude CHIRAC, fille de feu l’ancien Président de la République, est candidate aux départementales en Corrèze, dans le canton où sa mère a été élue suppléante en 2015. 

BERTRAND dénonce les propos de MACRON. Cette déclaration est « injuste au regard de ce qu’est la France » et « instille un poison mortel dans notre unité nationale » a commenté le candidat déclaré à la présidentielle à propos de la déclaration du Président de la République, selon qui la lutte contre le racisme implique « d’une certaine manière (…) la déconstruction de notre propre histoire ».

WAUQUIEZ en bonne position. Le président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes, candidat officieux à sa réélection, est une nouvelle fois donné en tête des intentions de vote, selon une étude réalisée par Ipsos et Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France. Sa liste LR-UDI obtiendrait 31% au 1er tour, devant la liste du RN (19%). 

PARLEMENT

Assemblée nationale

Rappel au Règlement, avec inscription au procès-verbal, pour le député François-Michel LAMBERT, pour avoir brandi un « joint » dans l’hémicycle, afin de dénoncer la « prohibition » du cannabis en France. Une sortie qui a attiré les foudres du ministre de l’Intérieur Gérald DARMANIN. 

Sénat

Climat dans la Constitution. La commission des Lois et la commission de l’Aménagement du territoire du Sénat ont adopté une nouvelle rédaction du projet de loi constitutionnelle complétant l’article 1er de la Constitution et relatif à la préservation de l’environnement : la France « préserve l’environnement ainsi que la diversité biologique et agit contre le dérèglement climatique, dans les conditions prévues par la Charte de l’environnement de 2004. » Rappelons que s’agissant d’un projet de loi constitutionnelle, la discussion s’engagera dans l’hémicycle sénatorial sur la base du texte transmis par l’Assemblée et les amendements adoptés en commission devront donc être de nouveau soumis au vote. L’examen en séance publique débute le 10 mai. 

Calendrier chargé. Le projet de loi climat, adopté ce mardi en 1ère lecture à l’Assemblée, sera examiné dans l’hémicycle du Sénat du 15 au 29 juin. Son examen sera entrecoupé le 14 juin par la nouvelle lecture du projet de loi bioéthique. Les travaux en commission(s) ont déjà débuté.

ÉCONOMIE, SANTÉ, SOCIÉTÉ ET NOUVELLES TECHNOLOGIES

Produits dérivés. La Marine nationale lance sa marque, en proposant à la vente une gamme de produits destinés à faire rayonner son image. Les bénéfices de ces ventes « serviront à améliorer les conditions de travail des marins à bord et financer nos associations caritatives ». 

Vacciner au travail. Le président du Medef et le secrétaire général de la CFDT appellent à accélérer la vaccination via les services de santé au travail, jugeant « décevants » les chiffres dévoilés par le ministère du Travail, avec un peu plus de 400.000 injections effectuées par les médecins du travail. 

Une pénurie qui coûte cher. Le constructeur automobile Stellantis, issu de la fusion des groupes PSA et Fiat Chrysler, a annoncé que la pénurie de semi-conducteurs l’avait empêché de produire 190.000 véhicules au 1er trimestre, soit un impact d’environ 11% sur sa production.

Les droits fondamentaux malmenés dans les Ehpad. Le Défenseur des droits déplore dans un rapport « des atteintes aux droits fondamentaux, au respect de la dignité et de l’intégrité des personnes accueillies en Ehpad ». La pandémie a mis en lumière des défaillances, concernant en particulier « le droit au maintien des liens familiaux » ou encore « la liberté d’aller et venir ». 

Procès BENALLA. L’ancien collaborateur d’Emmanuel MACRON sera jugé du 13 septembre au 1er octobre pour des violences commises lors de la manifestation du 1er mai 2018 et l’utilisation frauduleuse de passeports diplomatiques. 

CNews devance BFM-TV. Pour la 1ère fois, la chaîne d’info en continu de Canal+ a devancé sa concurrente avec une part d’audience de 2,7% contre 2,5%. Les membres du gouvernement s’y sont bousculés ces dernières semaines

CARNET & NOMINATION

François VANDEVILLE, jusqu’alors ministre conseiller à Mexico, devient conseiller diplomatique au ministère de l’Intérieur