menu
Rassemblement des Français de l'étrangerL'hebdo indépendant. L'information pour les français de l'étranger
search
search

Bulletin n°812

publié le 9/9/2021

FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER & AFFAIRES ÉTRANGÈRES

Passe sanitaire, un obstacle pour les Français hors Union européenne. Réponse de l’Élysée. Robert del PICCHIA et Olivier CADIC, sénateurs des Français de l’étranger, avaient interpelé le Chef de l’État à quelques heures de son allocution au cours de laquelle il a annoncé l’extension du passe sanitaire pour des actes de la vie courante, alors que de nombreux Français de l’étranger n’avaient pu accéder qu’à des vaccins non reconnus par l’Agence européenne du médicament (AEM). Le directeur du cabinet de l’Élysée, Patrick STRZODA, évoque la nécessité de « juguler » l’épidémie et de rouvrir des établissements fermés pendant 7 mois, avant de souligner la mise en place d’une procédure « pour permettre la délivrance de certificats et de QR codes compatibles avec l’application TousAntiCovid pour nos concitoyens de l’étranger ». Datée du 30 août, le courrier informe également que « des réflexions sont actuellement en cours afin qu’une dose supplémentaire d’un vaccin reconnu puisse leur être injectée, pour leur permettre d’accéder au « pass sanitaire » au même titre que nos autres concitoyens ». 

3e dose déjà possible ? Dans un courrier adressé aux élus des Français de l’étranger, Jean-Baptiste LEMOYNE, Secrétaire d’État, confirme la mise en place d’un protocole : les Français vaccinés avec un vaccin reconnu par l’OMS peuvent recevoir une dose d’un vaccin ARN (Pfeizer, Moderna). Une semaine après l’injection (en France ou à l’étranger), ils sont éligibles au passe sanitaire. 

Pour les personnes disposant d’un « schéma vaccinal » complet, avec des vaccins reconnus par l’AE : la demande de passe sanitaire se fait désormais sur une plateforme Internet.

Consulaires partielles. Jean-Baptiste LEMOYNE, Secrétaire d’État notamment chargé des Français de l’étranger, a réuni les parlementaires et le Président de l’AFE pour les consulter sur l’organisation des consulaires dans les deux circonscriptions d’Inde et celle de Madagascar, telle que prévu par la loi, mais compte tenu de l’impossibilité de proposer le vote par Internet pour raisons juridiques et budgétaires. Unanimement, les parlementaires qui participaient se sont prononcés pour le maintien, la moins mauvaise des solutions. Tous ont insisté pour que le nombre de bureaux de vote ouverts soit le plus important possible. En réponse, Jean-Baptiste LEMOYNE a évoqué des dates auxquelles pourraient avoir lieu les scrutins, le 7 novembre, permettant le renouvellement de l’AFE en décembre, possiblement le 5. Celle-ci serait ainsi être réunie avant la fin de l’année. 

Et les travaux de l’AFE ? Marc VILLARD, Président de l’AFE, a rapporté l’avis du Bureau élargi en faveur d’élections rapides et rappelé sa question au gouvernement quant à l’organisation des travaux en attendant. Rappelons en effet que l’AFE doit émettre un avis sur les dispositions du projet de loi de finances intéressant les Français de l’étranger. 

Dommage. L’amendement de Jean-Yves LECONTE, sénateur des Français de l’étranger, adopté par le Sénat avec avis favorable tant de la Commission des Lois que du Gouvernement, n’avait pas survécu à la commission mixte paritaire chargée d’élaborer un texte commun aux deux chambres du Parlement. Il prévoyait que le vote par Internet devrait être proposé aux électeurs pour des consulaires partielles. 

Fusion des conseils consulaires d’Argentine et du Paraguay : levée de boucliers. Tant les sénateurs Christophe FRASSA que Jean-Yves LECONTE ont dénoncé la décision, communiquée après les élections des Présidents de ces organes et leur entrée en fonction. Selon Robert del PICCHIA, le pouvoir réglementaire n’a pas autorité sur la constitution ou la fusion des conseils consulaires. 

Sénatoriales 2021

Le vote anticipé, comment ça marche ? Ce vote, dit « par remise en mains propres » est aussi secret que le vote à l’urne : l’électeur passe par l’isoloir, met son bulletin dans une enveloppe. Il remet cette enveloppe fermée dans un « pli de transmission », qui est numéroté. Les chefs de poste diplomatique et consulaire envoient les plis au secrétariat général de l’AFE, qui les conserve. Ceux-ci sont ouverts par le bureau de vote, le 26 septembre. Les enveloppes contenant les bulletins sont les mêmes que celles utilisées lors du vote à l’urne. Elles sont glissées dans l’urne avec les autres. Il n’est donc pas possible de distinguer les votes exprimés par anticipation des votes glissés directement dans l’urne. 

Peut-on voter par procuration en circonscription ? Non. Le grand électeur qui reçoit la procuration doit voter à Paris, le 26 septembre. Une seule procuration par personne.

Qui est en lice ? L’état des candidatures sera publié au maximum le 13 septembre, soit 5 jours avant le vote par anticipation. Les grands électeurs peuvent en effet voter dans les consulats de leur circonscription le samedi 18 septembre, de 9 à 11h, en prenant rendez-vous. 

Par ordre d’annonce (liste provisoire) :

Français de l’étranger, notre avenir s’écrit ensemble ! Liste conduite par Samantha CAZEBONNE, députée des Français de l’étranger 

Libres et Indépendants Liste conduite par Olivier Cadic, Sénateur des Français établis hors de France 

#FrançaisAPartEntière Liste conduite par Christophe-André FRASSA, Sénateur des Français établis hors de France

Français.se dans le monde, une chance pour la France ! Liste conduite par Ségolène ROYAL

Écologie - Solidarité – Proximité Liste conduite par Mélanie VOGEL

ASFE 2021, la voix des Français de l’étranger Liste conduite par Jean-Pierre BANSARD

Faire gagner nos couleurs Liste conduite par Laure PALLEZ

Rassemblement de la gauche écologiste, sociale et solidaire Liste conduite par Yan CHANTREL

Parti socialiste : les raisons de la colère. Après l’annonce surprise de l’investiture de la liste conduite par Yan CHANTREL par le Parti socialiste, les soutiens à Ségolène ROYAL affluent parmi les responsables, notamment de Christiane TAUBIRA. Sur Twitter, les critiques fusent également sur le processus de désignation. Selon le Nouvel Obs et le Canard enchainé, c’est la présence d’un élu de droite qui aurait dissuadé le parti à la rose de soutenir l’ancienne candidate à l’élection présidentielle, qui juge la décision « inutilement humiliante ». Selon Libération, il n’y a aucune volonté d’humilier à la direction du parti, qui « assume » : « Nous la respectons, nous lui avons parlé, mais les conditions n’étaient absolument pas réunies pour que nous puissions la soutenir ».

MONDE ET EUROPE

Formation d’un gouvernement en Afghanistan. Il est dirigé par Mohammad Hassan, qui aurait approuvé la destruction des bouddhas géants de Bamiyan. Plusieurs des nouveaux ministres, dont certains étaient déjà très influents sous le précédent régime taliban, figurent sur des listes de sanctions de l'ONU. Quatre ont été incarcérés dans la prison américaine de Guantanamo. « Cela ne ressemble pas à la formation inclusive et représentative de la riche diversité ethnique et religieuse de l'Afghanistan que nous espérions voir et que les talibans promettaient ces dernières semaines », a réagi l'UE. 

Le chef de la diplomatie américaine en Allemagne. Le secrétaire d'État, Antony Blinken, s’est entretenu avec ses homologues de 20 pays pour déterminer la voie à suivre, en recherchant notamment comment assurer la liberté de quitter le pays pour les Afghans qui le souhaitent. 

Allemagne : pour la première fois de son histoire, il n'y aura pas de candidat sortant aux élections fédérales. Pour la 1ère fois également, il pourrait également y avoir une coalition gouvernementale nécessitant 3 partis à l'issue du scrutin. Le ministre des Finances allemand et candidat du SPD, Olaf SCHOLZ et son rival conservateur, le président fédéral de la CDU et ministre-président de Rhénanie du Nord-Westphalie, Armin LASCHET, ont été reçus par Emmanuel MACRON. Les Verts prendraient la 3e place du scrutin avec 16-17 % des suffrages. Ces derniers étaient crédités de plus de 25% des voix en avril et mai derniers.

De la lumière pour le Liban ? Accord entre les ministres de l’Énergie de l’Égypte, de la Jordanie, de la Syrie et du Liban sur un plan visant à acheminer du gaz égyptien vers la Jordanie pour y produire de l’électricité à destination du Liban, confronté à une grave pénurie énergétique. Cette solution, trouvée avec l’implication des États-Unis, implique d’assouplir les sanctions contre le régime syrien.

Élections au Maroc. Le parti islamiste PJD, à la tête du gouvernement depuis une décennie a dénoncé de « graves irrégularités » lors du scrutin durant lequel il a subi une lourde défaite. Le Parti de la justice et du développement passe de 125 sièges à 12. Il arrive loin derrière ses principaux rivaux, le Rassemblement national des indépendants (RNI), le Parti Authenticité et modernité (PAM), tous deux de tendance libérale, et le Parti de l’Istiqlal (PI, centre droit), qui remportent respectivement 97, 82 et 78 sièges (sur 395). Les résultats définitifs devaient être connus ce jeudi.

1 mort dans un séisme au Mexique. D’une magnitude 7,1, le tremblement de terre a connu 5 répliques, mais n’aurait provoqué que des « chutes de pierre ». 

… où l’avortement n’est plus un crime. La Cour suprême a jugé que la criminalisation de l’avortement contraire à la Constitution. Cette décision est dès à présent « contraignante pour tous les juges du pays », précise la Cour du Mexique. Plus aucune femme ne peut être poursuivie pour avortement, y compris dans les États mexicains où cette pratique est interdite.

BOLSONARO. Haranguant une foule de dizaines de milliers de partisans à Sao Paulo, le président a prévenu que « seul Dieu » pouvait le chasser du pouvoir et a multiplié les attaques contre le système électoral et les institutions, menaçant la Cour suprême dont l'un des juges a ordonné l'ouverture d'enquêtes contre lui et son entourage, notamment pour dissémination de fausses informations.

États-Unis. Le plus monument dénoncé comme un symbole raciste a été déboulonné en Virginie. La statue équestre du général Robert Edward LEE, commandant suprême des armées confédérées, qui a trôné plus de 130 ans sur son piédestal haut de 12 mètres, a été descendue par une grue à Richmond, l'ex-capitale des sécessionnistes pendant la guerre civile (1861 à 1865).

Dix morts dans un incendie en Macédoine du Nord. Le feu serait parti d’une explosion dans une unité Covid-19 d’un hôpital de Tetovo.

POLITIQUE INTÉRIEURE

Ouverture du procès des attentats de Paris. Le plus long procès de l’histoire, qui va s’étaler sur 9 mois, est filmé. Il s’ouvre après 6 ans après une nuit de terreur qui a fait 130 morts, des centaines de blessés et a traumatisé la France. Principal accusé, Salah Abdeslam a déclaré dans ses premiers mots à la cour qu'il n'y « a pas de divinité à part Allah », alors qu'il était invité à décliner son identité à l'ouverture de l'audience.Il est le seul membre encore en vie des commandos djihadistes du 13 novembre 2015. Il est incarcéré depuis 5 ans à l’isolement. Le dossier est long de 542 tomes. Au moins 1.800 personnes se sont constituées partie civile. 550 personnes peuvent prendre place dans une salle spécialement construite au sein du palais. Plus d’un millier de forces de l’ordre sont mobilisées pour la sécurité du procès. Les témoignages de rescapés et proches des victimes débuteront le 28 septembre, pour cinq semaines.

Emmanuel Macron clôturera le 14 septembre le Beauvau de la sécurité, la concertation nationale lancée en janvier sur la police et la gendarmerie, annoncée fin 2020 par le chef de l'État en pleine polémique sur les violences policières. Elle a été interrompue au printemps en raison de la crise sanitaire puis des élections régionales et départementales. Elle doit aboutir à une future loi de programmation de la sécurité intérieure en 2022.

200 jours. Le Premier ministre a présenté la feuille de route du gouvernement à l’issue d’un séminaire pour la fin du mandat d’Emmanuel MACRON. Jean CASTEX a tout d’abord insisté sur les « effets de la crise sanitaire », l’épidémie n’étant « pas derrière nous ». Puis, l’accent a été mis sur la « reprise économique au service de l’emploi et du développement de notre potentiel productif », la formation professionnelle ou encore « un plan pour les travailleurs indépendants ». S’agissant de la réforme des retraites, le Premier ministre a confirmé qu’elle « ne pourra reprendre que lorsque la pandémie sera sous contrôle et que la reprise économique sera suffisamment solide ». 

Journées parlementaires LREM. « Soyez fiers, mais dans l’humilité », a lancé Jean CASTEX, Premier ministre, concernant le bilan de la majorité présidentielle. Richard Ferrand, président de l'Assemblée nationale, ou Christophe Castaner, patron du groupe, avaient prononcé des mises en garde équivalente face à une euphorie susceptible de gagner les troupes LREM. Face aux parlementaires LREM, M. Castex n'a pas évoqué une mise en œuvre partielle de la réforme des retraites, hypothèse qui court dans la presse.

Passe sanitaire dans les centres commerciaux : le Conseil d'État ne se prononcera finalement pas sur l’arrêté qui l’impose dans les Yvelines. Le texte concerné a été suspendu dans ce département.

Les Républicains auront une primaire. C’est du moins ce qu’assure le maire LR d'Antibes, Jean Leonetti, chargé de réfléchir au départage des candidats de droite à la présidentielle. « Il y aura une primaire, qu’elle soit ouverte aux militants et sympathisants ou limitée aux seuls militants », affirme-t-il, et si Xavier Bertrand la « refuse, il apparaîtra comme une candidature dissidente ».

PÉCRESSE à Nîmes, pour les journées parlementaires des LR. La candidate sent « une dynamique » en sa faveur, dans le sens « de l’ordre et de l’autorité, que j’incarne à la Région Ile-de-France, confrontée aux plus grands problèmes de sécurité, d’immigration et d’islamisme ». La Présidente du parti Libres !, qui souhaite la tenue d’une primaire ouverte pour le candidat de la droite, soigne ses rapports avec Les Républicains alors qu’elle semble rattraper Xavier BERTRAND dans les sondages. 

BARNIER s’est lancé, WAUQUIEZ a renoncé. L’ancien commissaire européen, ancien ministère des Affaires étrangères, est le 4e candidat à la primaire de la droite. Il multiplie les rencontres avec les responsables et les parlementaires. Quant au Président de Région Laurent WAUQUIEZ, qui a choisi de ne pas concourir, son « sens des responsabilités » a été largement salué. 

Xavier BERTRAND veut « une République des territoires », pour « que l’on arrête de tout faire remonter à Paris » et veut un « retour des services publics partout ». Il faut que « tout ce qui touche à la vie quotidienne » soit décidé par les élus locaux et appelle à « une réforme constitutionnelle » pour donner aux collectivités « la possibilité d’adapter les lois et règlements nationaux aux réalités locales ». 

ZEMMOUR doit commencer à compter. Le Conseil supérieur de l'audiovisuel demande aux médias de commencer à décompter son temps de parole quand il s'exprime « sur le débat politique national », dont il est devenu « un acteur ». « On essaie de me faire taire », a réagi ce dernier.

Libertés. C’est le mot d’ordre de la candidature de Marine LE PEN pour la présidentielle. Elle dit dans un entretien vouloir défendre celles de « choisir », avec la proportionnelle et le référendum d’initiative personnelle, celle de la sécurité, celle de « protéger nos lieux de vie » et donc l’environnement. Celle qui doit laisser les reines du Rassemblement national à Jordan BARDELLA se dit « ni de droite, ni de gauche ».  

HIDALGO presque candidate. La maire socialiste de Paris annoncera sa candidature à l'élection présidentielle ce dimanche. Un vote interne des militants socialistes, promis par le Premier secrétaire Olivier Faure, interviendra après le congrès du PS fin septembre et permettra de la départager de ses potentiels concurrents, dont Stéphane Le Foll, maire du Mans. Anne Hidalgo n'est pour l'instant créditée que de 7 à 9% des voix selon les sondages, mais ses soutiens affirment que rien n’est joué. 

Primaire verte. 1er tour du 16 au 19 septembre. Le nombre d'inscrits pour participer a fortement augmenté en quelques jours à plus 53.000 personnes, contre environ 30.000 au 1er septembre. Le record de participation à une primaire des écologistes était en 2012. Nicolas HULOT et Eva JOLY s’étaient alors affrontés et les 32.000 participants avaient choisi la députée européenne. Deux débats entre les cinq candidats à cette primaire, Sandrine ROUSSEAU, Delphine BATHO, Yannick JADOT, Éric PIOLLE et Jean-Marc GOVERNATORI, ont eu lieu dimanche. Le dernier a lieu ce vendredi. Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 12 septembre sur le site lesecologistes.fr.

Popularité. La cote d’Emmanuel Macron progresse très légèrement en septembre, à 40% d'opinions favorables (+1 point par rapport à juillet), tandis que celle de son Premier ministre reflue à 33% (-2 points), selon le baromètre Ipsos pour Le Point. Les Français mécontents de l'action de l'exécutif restent toutefois majoritaires : 53% (-2 points) d'avis négatifs pour celle du chef de l'État, 58% (+1 point) pour celle de Jean Castex.

PARLEMENT

Assemblée nationale

Prorogation de l'état d'urgence sanitaire dans les Outre-mer. Adoption par 90 voix pour, 13 contre et une abstention. Un confinement strict est entré en vigueur en Nouvelle-Calédonie ; elle a été ajoutée aux territoires concernés (Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique, Polynésie française, Saint-Martin, Saint-Barthélemy). Le gouvernement y a déclaré l'état d'urgence sanitaire hier en conseil des ministres par décret. Saint-Pierre-et-Miquelon a été retiré du groupe où l'état d'urgence sanitaire, s'il était déclaré d'ici le 15 octobre, serait également prolongé jusqu'au 15 novembre, groupe qui ne compte donc que Mayotte et Wallis-et-Futuna. 

Sénat

Le Sénat se saisit du texte pour lequel le gouvernement espère un vote conforme, permettant une entrée en vigueur expresse après l’adoption sans modification du texte par la Commission des Lois. 

ÉCONOMIE & DÉFENSE

6,6 milliards d'euros en juillet. C’est le montant du déficit commercial français, selon les chiffres des Douanes. En cumul sur douze mois glissants, le déficit commercial s'établit au niveau élevé de près de 68 milliards d'euros. Au premier semestre, le déficit s'était creusé à 34,8 milliards d'euros, les exportations de biens s'élevant à 240,2 milliards d'euros et les importations à 275 milliards. 

L’emploi en hausse. + 1,4 % au 2e trimestre, soit 265.100 créations nettes d'emplois, selon l’Insee. 

SANTÉ, SOCIÉTÉ ET NOUVELLES TECHNOLOIES

Dématérialisation. 212 démarches administratives sur les 250 présentées comme « essentielles à la vie quotidienne des Français » sont désormais numérisées, soit 30 de plus qu’en octobre 2020. La ministre, Amélie de MONTCHALIN, dit espérer rendre 10 démarches supplémentaires accessibles en ligne d'ici la fin de l'année et atteindre le cap des 250 d'ici la fin du quinquennat.

Record. 1.000 tonnes et la taille d'un immeuble de 7 étages : la première pièce d'un gigantesque aimant, annoncé comme le plus puissant au monde, devait arriver ce jeudi sur le site du réacteur expérimental de fusion nucléaire Iter. Cet aimant appelé « Central Solenoid » constitue un jalon majeur d'Iter, un programme international rassemblant 35 pays qui vise à maîtriser la production d'énergie à partir de la fusion de l'hydrogène, comme au cœur du Soleil.  

CARNET & NOMINATION

Mort de l’As des As. La légende qui a marqué le cinéma français, à travers ses rôles dans A bout de souffle, l’As des As, Un singe en hiver, L’homme de Rio, Itinéraire d’un enfant gâté ou encore Peur sur la ville, est décédé à 88 ans. Ce jeudi, dans la cour des Invalides, un hommage national lui a été rendu. Les 1.000 premières personnes arrivées auront pu assister à la cérémonie. Elle a commencé par un éloge funèbre d’Emmanuel Macron. Messe à Saint Germain le lendemain. Retrouver le direct.

Les nominations depuis le dernier Hebdo :

Antonin AVIAT, chef du service économique régional à Washington.

Vincent BARBIER, directeur général des services de la Collectivité européenne d'Alsace.

Marc BARETY, jusqu'alors ambassadeur au Pakistan, ancien ambassadeur en Irak, en Malaisie et à Oman, ambassadeur en Égypte.

Michel BOIVIN, jusqu'alors chef du service économique Bratislava, a été nommé chef du service économique à Bagdad.

Julien BOUCHARD, jusqu'alors consul général à Buenos Aires, va être nommé consul général à Beyrouth.

Aurélia BOUCHEZ, jusqu'alors conseillère diplomatique auprès du préfet de la région Bretagne, ancienne ambassadrice en Azerbaïdjan, a été nommée ambassadrice en Ouzbékistan.

Gilles BOURBAO, ambassadeurs au Népal.

Jérôme BRESSON, ministre conseiller à Ottawa, directeur adjoint de la coopération de sécurité et de défense au Quai.

Philippe BRUNEL, jusqu'alors chef du service économique à Prague, ancien chef du service économique régional à Moscou, a été nommé chef du service économique à Vienne.

Laurent CHARPIN, chef du service économique régional « Cône Sud », en résidence à Buenos Aires, chef de service économique régional à Moscou.

Aymeric CHUZEVILLE, ministre conseiller à Madrid.

Siv Leng CHHUOR, jusqu'alors consule générale à Canton, ambassadrice au Laos.

Florence CORMON-VEYSSIERE, directrice adjointe de la direction des Nations unies, des organisations internationales, des droits de l'Homme et de la francophonie du Quai d'Orsay.

Frédéric DORE, ambassadeur en Colombie.

Alix EVERARD, jusqu'alors Première conseillère à Lisbonne, ambassadrice en Lituanie.

Nicolas EYBALIN, jusqu'alors sous-directeur du droit international public à la direction des affaires juridiques du Quai d'Orsay, va être nommé conseiller culturel à Athènes, directeur de l'Institut français de Grèce.

Cyril FORGET, chef du service économique régional à Mexico, chef du service économique régional à Madrid.

Benoît GAUTHIER, conseiller financier pour l'Afrique à la direction générale du Trésor, chef de service économique régional à New Delhi.

Christian GIANELLA, jusqu'alors chef du service économique en Suisse, chef du service économique régional à Stockholm.

Olivier GUYONVARCH, jusqu'alors consul général à Wuhan, a été nommé ambassadeur en Jamaïque.

Romain JACQUET, jusqu'alors directeur général des services de l'Université de Montpellier, a été nommé conseiller pour les affaires sociales près l'ambassade de France à Pékin.

Jonathan LACOTE, jusqu'alors ambassadeur en Arménie, directeur général adjoint des affaires politiques et de sécurité du Quai d'Orsay.

Le général de brigade Jacques LANGLADE de MONTGROS va prendre le commandement de force de la mission militaire de formation PSDC de l'Union européenne en République centrafricaine.

Morgan LARHANT, chef du service économique régional à Ottawa.

Christophe LECOURTIER devrait prochainement être reconduit à la tête de Business France. 

Pascal LE DEUNFF, jusqu'alors ambassadeur en Moldavie, ambassadeur en Slovaquie.

Claire LE FLECHER, ambassadrice au Koweit. 

 

Alexis LAMEK, jusqu'alors directeur général adjoint des affaires politiques et de sécurité au Quai d'Orsay, devrait être nommé ambassadeur au Gabon.

Claire LIGNIERES-COUNATHE, ambassadrice au Luxembourg.

Anne LOUYOT, ambassadrice en Arménie.

Fabrice MAURIES, jusqu'alors directeur adjoint des Amériques et des Caraïbes du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères, ambassadeur à Haïti.

Yann POUEZAT, administrateur pour la France auprès de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), à Londres.

Cédric PRIETO, ancien consul général de France à Madrid, chef du service des Français à l'étranger. Il remplace Corinne PEREIRA DA SILVA.

Michèle RAMIS, jusqu'alors ambassadrice en Colombie, ancienne ambassadrice au Guatemala et en Roumanie, a été nommée directrice des Amériques et des Caraïbes au Quai d'Orsay.

Bernard REGNAULD-FABRE, jusqu'alors conseiller diplomatique du chef d'état-major de la marine, ancien ambassadeur au Bahreïn, ambassadeur au Brunei Darussalam.

Sylvain RIQUIER, jusqu'alors directeur adjoint des Français à l'étranger et de l'administration consulaire à la direction des Français à l'étranger et de l'administration consulaire, ambassadeur auprès de l'Union des Comores.

Frederik ROGGE, sous-directeur des droits de l'Homme et des affaires humanitaires à la direction des Nations unies, des organisations internationales, des droits de l'Homme et de la francophonie du Quai d'Orsay.

Stéphane ROMATET, jusqu'alors ambassadeur au Caire, ancien ambassadeur à Canberra, ancien directeur général de l'administration et de la modernisation du Quai d'Orsay, directeur du Centre de crise et de soutien de ce même ministère.

Agnès ROMATET-ESPAGNE, directrice des ressources humaines du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères.

Odile ROUSSEL, jusqu'alors ambassadrice chargée de la bioéthique et de la responsabilité sociale des entreprises, devient ambassadrice au Guatemala.

Amina SABEUR, directrice générale de la French-American Foundation – France (FAAF), dont elle était jusqu'alors directrice générale adjointe.

Benoît SEVCIK, conseiller pour les affaires sociales près l'ambassade de France à Washington.

Éric SAYETTAT, conseiller économique, ancien chef du service économique à Bangkok, chef du service économique à Tel Aviv.

Vincent SCIAMA, jusqu'alors consul général de France à La Nouvelle-Orléans, sous-directeur du réseau de coopération et d'action culturelle du Quai d'Orsay.

Jean-Paul SEYTRE, ambassadeur en Uruguay.

François SPORRER, secrétaire général de Choose France 2022.

Emmanuel SUQUET, jusqu'alors premier conseiller à Pretoria, directeur adjoint à la direction d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient du Quai d'Orsay.

Sébastien SURUN, ambassadeur en Mongolie.

Philippe SUTTER, jusqu'alors consul général à Vancouver, conseiller de coopération et d‘action culturelle à Vienne et directeur de l‘Institut français d‘Autriche.

Éric TALLON, conseiller de coopération et d'action culturelle à Madrid et directeur de l'Institut français d'Espagne.

Pascal TEIXEIRA DA SILVA, jusqu'alors ambassadeur chargé des migrations, ancien ambassadeur au Portugal et en Autriche, devrait être nommé ambassadeur au Chili.

Claire THIRRIOT-KWANT, cheffe du service économique à Vienne, cheffe du service économique régional à Berlin.

Raphaël TRANNOY, jusqu'alors consul général de France à Bruxelles, chef du service des conventions, des affaires civiles et de l'entraide judiciaire au Quai d'Orsay.

Thierry VALENTIN, jusqu'alors conseiller de coopération et d'action culturelle à Luanda, retrouve ses fonctions de directeur général adjoint de Campus France.